Retour aux questions

Comment je reconnais un problème de vision chez mon enfant?

Dépister un trouble visuel chez l’enfant ce n’est pas quelque chose de toujours facile, sauf si l’enfant naît avec une malvoyance profonde où on va réaliser qu’il n’arrive pas à fixer. Un enfant qui, par exemple, ne voit pas bien d’un œil ne va probablement jamais s’en plaindre et va s’adapter à cette situation. C’est pour ça qu’on a tous un rôle à jouer, que ce soit les parents, l’entourage familial ou scolaire, les professionnels, pédiatres, orthoptistes et ophtalmologues, pour dépister ces problèmes visuels.

Un test simple qu’on peut tous réaliser, c’est de cacher un œil et puis l’autre et de regarder si la réaction est similaire entre l’œil caché puis l’autre. Si l’enfant réagit à l’occlusion monoculaire ça veut probablement dire qu’il voit moins bien d’un œil que de l’autre et qu’il va falloir faire des investigations supplémentaires. Les autres signes qu’on peut reconnaître c’est un trouble de l’alignement oculaire, le strabisme, le fait que les yeux ne prennent pas bien la fixation, qui bougent tout seul, un peu comme des essuie-glaces. C’est ce qu’on appelle un nystagmus. On peut voir également une paupière qui tombe qui va recouvrir un œil et empêcher la vision de cet œil de se développer.

Sur les photos, une asymétrie des lueurs pupillaires avec une pupille orangée et l’autre blanchâtre qui montre qu’il y a probablement quelque chose qui obstrue la vision. Dans les autres signes qu’on peut reconnaître, il y a les larmoiements, les rougeurs oculaires. À l’âge où l’enfant commence à parler, il peut se plaindre de maux de tête, de flou visuel, adopter une position de tête anormale ou encore se plaindre d’une gêne de la lumière. Voilà les principaux signes auxquels il faut être attentif et qui peuvent nous pousser à faire un examen ophtalmologique.