Découvrez les maladies de la vue

Le nystagmus

Qu’est-ce que le nystagmus ?

Le nystagmus est un mouvement saccadé spontané involontaire des yeux, une sorte d’oscillation rythmique, rapide.

Un nystagmus peut être normal dans certaines situations, comme par exemple lorsqu’on regarde le paysage par la fenêtre d’un train en mouvement. Le regard se fixe sur un point du paysage, le suit durant un bref instant pendant son défilement jusqu’à un maximum sur le côté, puis va se fixer sur un autre point du paysage et le suit. Une autre situation où l’on observe un nystagmus normal et celle où l’on place une personne sur une chaise que l’on fait tourner. Le nystagmus est alors déclenché par l’oreille interne.

Un nystagmus est pathologique lorsqu’il est présent constamment.

  • Chez l’enfant, le nystagmus apparaît le plus souvent dès les 2 à 3 premiers mois de vie. Ce nystagmus précoce peut être isolé, ou associé à un problème visuel. Exceptionnellement, le nystagmus peut être lié à un problème neurologique, que l’on suspecte si le nystagmus apparaît après les 4 à 6 premiers mois de vie.
  • Chez l’adulte, un nystagmus acquis, c’est-à-dire nouveau, est souvent lié à un problème neurologique.

Quels sont les signes ?

Les yeux peuvent présenter des mouvements saccadés constants rapides horizontaux ou verticaux, qui peuvent ressembler à un « tremblement » constant du regard. Ces mouvements peuvent être réguliers ou irréguliers, identiques et simultanés de chaque œil ou non. Le nystagmus peut parfois être calmé dans une direction du regard. Dans ce cas, le patient garde la tête constamment tournée pour utiliser la direction du regard la plus calme, qui permet la meilleure vision. Si le nystagmus est acquis, le patient peut avoir l’impression que son environnement bouge constamment. Ce n’est le plus souvent pas le cas chez l’enfant.

Quels sont les moyens de dépistage ?

La présence de mouvements spontanés involontaires nécessite la réalisation d’un examen ophtalmologique, le plus souvent associé à un examen orthoptique, afin de déterminer le type de nystagmus, et de décider si des examens complémentaires sont nécessaires. Un nystagmus acquis nécessite une prise en charge sans délai.

Quels sont les facteurs de risque ?

La présence de nystagmus dans la famille constitue un facteur de risque, puisque certains cas sont d’origine génétique.

Quels sont les traitements du nystagmus ?

Des lunettes ou des verres de contact peuvent être nécessaires pour améliorer la vision.
En cas de torticolis, une opération des muscles extra-oculaires (qui permettent les mouvements des yeux) peut être indiquée afin de déplacer la zone de regard calme d’une position latérale dans le regard droit devant. Le but est de permettre au patient d’avoir la meilleure vision possible en regardant tout droit.
Si la vision est nettement meilleure en vision de près, une opération des muscles extra-oculaires peut parfois être proposée afin d’améliorer la vision à distance.
Des médicaments (par exemple le Baclofène) peuvent être utiles dans certains types de nystagmus.