Découvrez les maladies de la vue

Le chalazion

Qu’est-ce qu’un chalazion ?

Un chalazion prend la forme d’un kyste bénin à l’intérieur ou à l’extérieur de la paupière, en raison de l’inflammation d’une ou plusieurs glandes appelées Meibomius. Ces glandes produisent du meibum, une substance huileuse qui participe à la bonne santé de l’oeil. Parfois, il arrive que ce meibum devienne trop épais, empêchant son écoulement de la glande. Cette dernière se bouche et s’enkyste, causant un chalazion, un kyste bénin de la paupière.

Illustration d’un chalazion

Quels sont les symptômes ?

Le chalazion a tendance à se développer lentement et parfois sans douleur. Il se manifeste par la présence d’une boule ou d’un kyste à l’intérieur ou à l’extérieur de la paupière. Cette dernière est souvent enflammée et/ou gonflée. On observe également des sécrétions jaunâtres.

Quels sont les facteurs de risque ?

L’origine du chalazion ne peut être définie avec exactitude. Cependant, il existe divers facteurs qui favorisent son apparition :

  • La blépharite (inflammation des paupières)
  • La dermatite séborrhéique (maladie de la peau provoquant des rougeurs et la peau sèche)
  • Des allergies
  • La pollution de l’air
  • La sécheresse des yeux
  • Le port de lentilles de contact
  • Certaines maladies auto-immunes, bactériennes ou parasitaires
  • L’exposition aux rayons Solaires (UV)

Comment prévenir un chalazion ?

Il faut veiller à avoir une bonne hygiène des paupières, notamment en évitant les cosmétiques trop anciens qui impliquent un risque de contamination bactérienne.

En cas de chalazion à répétition, il est recommandé d’appliquer régulièrement des compresses d’eau chaude ou un gant de toilette sur les paupières fermées pendant cinq minutes, puis de les masser.

La plupart des chalazions se résolvent par eux-mêmes en suivant strictement les consignes d’hygiène des paupières.

Quels sont les traitements pour le chalazion ?

Il est important de ne pas percer un chalazion. La plupart des chalazions peuvent être traités en suivant simplement quelques règles d’hygiène:

Tout d’abord, il est important de se laver soigneusement les mains avant et après avoir touché ses yeux.

Il est conseillé d’appliquer des compresses ou un gant de toilette imbibé d’eau chaude sur les paupières fermées, deux à trois fois par jour minimum, pendant 5 à 10 minutes.

Il est possible de masser les paupières en partant du centre vers les cils, afin de permettre au liquide (meibum) de s’écouler des glandes. Si cela ne suffit pas, un traitement médicamenteux peut s’avérer nécessaire, sous la forme de pommades anti-inflammatoires ou antibiotiques à appliquer sur la paupière.

Lorsque les traitements médicamenteux n’ont pas donné de résultats après deux mois, on recourt à une intervention chirurgicale sous anesthésie locale pour retirer le chalazion.

Chez l’enfant, la présence de chalazions à répétition peut être le signe d’un trouble réfractif (besoin de lunettes) occasionnant une fatigue oculaire par accommodation excessive. Un examen ophtalmologique est donc recommandé avec dilatation des pupilles, afin de s’assurer de l’absence de nécessité d’introduire une correction optique. En outre, chez l’enfant, la prise en charge chirurgicale en cas de persistance du chalazion malgré des traitements locaux bien réalisés, a tendance à être retardée, car elle nécessite une anesthésie générale visant à soigner une pathologie bénigne qui se guérit spontanément dans la majorité des cas.