Découvrez les maladies de la vue

La sécheresse oculaire

Qu’est-ce qu’une sécheresse oculaire ?

L’œil est protégé en permanence des facteurs environnementaux externes par un film lacrymal composé de trois couches : muqueuse, aqueuse et lipidique. L’atteinte de l’une de ces trois couches peut conduire à une sécheresse oculaire, généralement bilatérale, provoquée par une humidification insuffisante des structures antérieures de l’œil. La sécheresse oculaire de l’enfant est souvent sous-diagnostiquée et peut être associée à une atteinte locale de l’œil (l’allergie étant la cause la plus fréquente de sécheresse oculaire chez l’enfant), à des facteurs environnementaux, à des effets secondaires de certains médicaments ou, plus rarement, à des maladies plus générales.

Quels sont les signes ?

L’enfant va rarement se plaindre d’une sécheresse oculaire, mais signalera à ses parents des démangeaisons, une sensation de sable ou de corps étranger, de brûlures ou de douleurs plus ou moins vives, une vision floue ou une sensibilité accrue à la lumière. L’augmentation des clignements oculaires et la rougeur oculaire peuvent également être des signes de sécheresse oculaire. Parfois, les yeux coulent excessivement, de façon paradoxale, par réaction à cette irritation.

Quels sont les moyens de dépistages ?

Un examen soigneux des yeux avec une acuité visuelle, une inspection de signes d’irritation des paupières et des structures antérieures de l’œil, l’évaluation de la bonne fermeture des paupières durant le sommeil, une coloration des larmes par gouttes fluorescentes et certains tests d’évaluation de la quantité et de la qualité des de larmes peuvent être réalisés pour mettre en évidence une sécheresse oculaire.

Quels sont les moyens de prévention de la sécheresse oculaire ?

Des gestes simples peuvent diminuer les symptômes de sécheresse oculaire, comme l’humidification de l’air à domicile, surtout en hiver, la protection des yeux lors d’exposition au soleil, l’éviction de médicaments favorisants la sécheresse oculaire, une alimentation équilibrée et riche en acides gras omega 3, ainsi qu’une hydratation suffisante. Lors d’utilisation d’écran, réputée pour favoriser la sécheresse oculaire par diminution des clignements réflexes, il faut enseigner à l’enfant, d’une part de ne pas en abuser et d’autre part de faire des pauses fréquentes visant à reposer les yeux et à profiter de cette pause pour cligner des yeux et favoriser la régénération du film lacrymal.

Traitement de la sécheresse oculaire

Des traitements lubrifiants oculaires par collyre et pommade peuvent être prescrits pour favoriser la diminution des symptômes. En cas d’inflammation de la surface oculaire ou des paupières, des soins spécifiques des paupières et des gouttes anti-inflammatoires peuvent être administrés. Dans les cas sévères, des lentilles de contact spéciales, voire même une pause de bouchons occlusifs au niveau des points lacrymaux, ainsi que certaines chirurgies spécifiques de la surface antérieure de l’œil peuvent être préconisées.